ACOEUR

5262369D-E8D8-4115-8551-ADB4517FA711_edi

ACOEUR
2018 - 2021



ATELIER
LIEU
et SCÈNE!

"Acoeur a été une expérience extraordinaire, riche de milliers de rencontres, de talents, d'échanges... Un défi fou: celui de réinventer la place de l'artiste dans la cité, le quartier : un artiste accessible, là, vivant et oeuvrant à la rencontre, à la collaboration, à l'expérience artistique, sociale, humaine! Chaque jour a représenté un défi de taille, celui d'oser croire qu'oeuvrer ensemble nous enrichi !" Sarah Anton

Atelier, lieu et scène incontournable du quartier Saint Bruno à Grenoble de 2o18 à 2o21, Acoeur a invité à la rencontre les artistes, les témoins et les complices d'un monde hautement créatif!

Initié en Mars 2o18 par Sarah Anton, artiste plasticienne grenobloise, pour une durée de 3 ans, Acoeur est né de l’expérimentation d’un nouveau type de lieu Culturel.

Sensible à la question de la place de l’artiste dans la Cité et à celle de l’habitant.e dans la dynamique artistique, aux difficultés relatives à la carrière d’artiste, l'artiste a ouvert son atelier à d'autres artistes, comme une alternative à la compétition, à l’entre soi et à l’isolement ; pour une Culture de qualité: riche, plurielle, solidaire et réactive.

Acoeur s’est passionné à accueillir, représenter, soutenir, accompagner et valoriser la scène artistique locale avec brio et avec une grande générosité : tous les projets artistiques proposés ont été représentés !

Acoeur a représenté une centaine d'artistes: expositions, résidences de création et initié une nouvelle forme de résidence de création accompagnée (par un autre artiste !) dédiée aux artistes émergents ou à l’artiste en situation de handicap.
 
Acoeur a oeuvré avec une énergie sans cesse renouvelée à inviter les artistes à se rencontrer et à se reconnaître mutuellement, à collaborer et à imaginer un milieu artistique plus solidaire, plus accessible, plus humain... entre les artistes, avec le public et en interaction avec l’habitant.e.
 
L’habitant.e s’est vu invité.e à entrer dans ce lieu de création, à un dialogue sincère autour des oeuvres et du phénomène créatif, à prendre part et place dans le processus créatif comme témoin complice de la création.
Atelier
Acoeur a invité nombre de plasticiens et photographes en résidence de création et initié des résidences de création accompagnée (par un autre artiste) dédiée aux artistes émergent.e.s ou à l’artiste en situation de handicap, leur offrant de confirmer leur talent, d’enrichir leurs compétences, de s'initier à de nouvelles techniques d’exposer leurs travaux pour la première fois et d’étendre leur réseau... Apporter conseil, soutien et suivi technique, moral et personnalisé sur les problématiques et stratégies de la profession en rencontrant d'autres artistes, d'autres façons, d'autres visions.
lieu
Lieu de rencontres inédites et singulières, individuelles ou collectives, Acoeur a accueilli au quotidien un dialogue riche et fécond avec les habitant-e-s du quartier Saint Bruno à Grenoble.

L'année 2o2o-2o21 a été l'opportunité d'appréhender les questions très sensibles et actuelles des féminités, du handicap, de la différence, de la précarité et de la paix sociale... 

 
scÈne
Concerts, théâtre, performances, lectures... rencontres, cercles de paroles, ateliers d'écriture...​Une centaine d’artistes présenté-e-s sur les murs ou sur la scène et invité-e-s à se rencontrer et à rencontrer les habitant-e-s, les acteurs locaux et le public ...
bilan artistique
Le bilan artistique est une grande réussite... L’habitant.e s’est ouvert aux réalités de la création et de ses acteur.e.s avec un intérêt constant, avec générosité. Le dialogue engagé autour de l’art, des artistes et des projets s’est trouvé enrichi, approfondi et dynamisé par chacun.e avec beaucoup de joie, de respect et d’encouragements.
 
Nombre d’artistes ont vu leur travail s’épanouir, se professionnaliser, s’élargir au contact de l’autre, de l’autre regard, de l’autre artiste aussi. Nombre de jeunes talents ont fait leur première scène, première exposition, première résidence de création et se trouvent désormais engagé.e professionnellement. Nombre de collaborations et de projets ont vu le jour.
bilan MORAL
Oeuvrer pour une culture sans compétition, contre l’isolement et les discriminations, avec générosité et bienveillance demande beaucoup de courage...
 
Le milieu artistique reste très compétitif, sélectif et discriminatoire. On ne réinvente pas les rapports de compétition entre artistes en rapports ouverts et accueillants en un claquement de doigts... Les préconçus sont tenaces...
 
Convaincre que valoriser la scène artistique locale dans sa richesse et sa diversité garantit la qualité même de la scène artistique locale représente un défi de taille...
 
Oeuvrer au coeur d’un quartier et sensible nous a beaucoup éprouvé.e.s. : violence sociale, précarité, discrimination...
 
La forme associative nous a permis de partager le travail mené par Sarah Anton en invitant les artistes et habitant.e.s à prendre part à l’organisation, l’accueil et la gestion du lieu.
crise sanitaire co-vid
Comme nombre d’artistes, la crise sanitaire CO-vid nous a considérablement impacté.e.s.
 
C’est en Septembre 2o2o que nous nous sommes constitué.e.s en Association loi 19o1 pour faire valoir notre action auprès des institutions et survivre à la crise ... Nous avons tenu jusqu’au bout du projet Acoeur 2o18-2o21 grâce à la solidarité, au soutien et à la générosité des artistes, habitant.e.s et acteur.e.s. du quartier Saint Bruno et grâce au soutien de la Ville, du Conseil départemental et de la Métro. Votre aide nous a été précieuse et nous vous en remercions !

Pendant toute la durée de la crise et jusqu’à la fin du projet, l’annulation de notre programmation a donné place à l’accueil quotidien d’un public très sensible victime de violence sociale : précarité, victimes de violences, exclusion...
 
Rompre l’isolement, faire lien dans la joie et avec sollicitude nous a permis de développer une dynamique de solidarité et d’entraide et de tenir le coup ensemble...

 
Les temps sont durs, les perspectives tendues et suspendues et les rencontres ralenties...
 
Courage !